mercredi 20 octobre 2010

Tablettes 7" : RIM répond aux propos de Steve Jobs

Jim Balsillie, CEO de RIM :
For those of us who live outside of Apple’s distortion field, we know that 7″ tablets will actually be a big portion of the market and we know that Adobe Flash support actually matters to customers who want a real web experience.
Steve Jobs n'a jamais dit que les tablettes 7" allaient représenter une petite portion du marché des tablettes.
This size isn't sufficient to create great tablet apps, in our opinion.
On se place ici au niveau de l'expérience utilisateur. Une tablette 7" aura une expérience utilisateur nettement plus réduite que sur une tablette 10".


Ce n'est pas parce qu'un produit se vend en grands volumes que cela veut dire que c'est un meilleur produit que celui qui se vend moins bien.


Prenons le cas de l'iPhone, en terme de volume, Apple vend peu de téléphones comparé à Nokia, mais qui peut dire aujourd'hui que Nokia fait de meilleurs téléphones qu'Apple ?


Une autre raison pour expliquer la venue de tablettes 7" : le prix.


L'entrée de gamme iPad est à 499€. Il est assez difficile pour les constructeurs de proposer une tablette similaire au meme tarif. Il est vrai qu'Apple a été très agressive sur le prix de sa tablette pour la mettre à portée de tous.


Récemment, (via presse citron) on a appris que Samsung allait commercialiser sa tablette 7" sous Android 2.2. Le prix de départ est annoncé à 699€. Pour ce prix, vous avez un iPad 3G 32Go..


Il devient évident que la préoccupation principale est le prix de ces tablettes et la seule facon de réduire les coûts de façon drastique est de diminuer les coûts des composants les plus chers. En l'occurrence l'écran doit représenter le composant le plus cher d'une tablette suivi par le processeur.


S'il est difficile de diminuer le prix du processeur sans entacher les performances, il est plus facile de réduire la taille de l'écran, ce qui fait que le prix final du produit est plus faible. Le produit est également légèrement moins énergivore (et encore cela dépend des technologies utilisés).


Mais en aucun cas cela veut dire que le produit sera un meilleur choix qu'une tablette 7".
Donc ici l'expérience utilisateur est clairement défini en fonction des coûts de fabrication du produit.


Denier point, pour revenir aux propos du PDG de RIM, j'aimerais vraiment comprendre pourquoi parle-t-il de Flash? A aucun moment, il n'a été question de Flash lors de la conférence cette semaine. En cours d'arguments, il vaut mieux tenter de se rattraper au maximum en détournant l'attention du client sur d'autres problèmes non évoqués.


En tout cas, RIM a beau faire parler d'elle, on attend toujours de voir une démo réelle de leur Playbook qui n'a jamais été touché ou vu par quelqu'un d'autre que dans les labos de RIM et sûrement dans leurs rêves les plus fous.


2 commentaires:

SexyMimi a dit…

Ok.
Effectivement le directeur de RIM fait ce qu'il peut avec ce qu'il a, et Apple ne lui laisse pas beaucoup de terrain pour ses contre-attaques.
Et sur le fond Steve Jobs a parfaitement raison : après tout, le travail d'Apple, c'est des produits de luxe, le milieu et bas de gamme ne les intéressent pas.

Je m'amuse surtout de la réflexion sur le champ de distorsion de la réalité.
C'était habile de ressortir cette bonne vieille blague, qui s'adresse clairement aux fans de longue date d'Apple... vieux fidèles qu'on a déjà vu retourner leur veste à cause de la direction très fermée qu'a pris Apple ces dernières années.
Ceci dit, il est un peu tard, ces fidèles en question, s'ils avaient l'intention de changer d'opinion, l'ont déjà fait il y a longtemps.

Enfin moi ce qui m'interesse surtout, c'est la jolie riposte de Google par rapport à la remarque de Jobs sur l'ouverture d'Android : "Hop, un petit lien vers le code source, vous n'avez qu'à compiler vous-même pour voir".

Parce que quand il est question d'ouverture, Apple est justement un mauvais exemple...
Ils se sont fait quelques mauvaises relations dans le monde de l'open-source, ils prennent toutes les décisions pour l'utilisateur (ce qui n'est pas une si mauvaise chose, mais les power-user sont livrés à eux-même)...
Sans parler de cette mauvaise volonté vis à vis d'HTML5, qui est quand même censé être un standard, ouvert donc. Le web n'appartient pas (encore) à Apple.

SexyMimi a dit…

Ok.
Effectivement le directeur de RIM fait ce qu'il peut avec ce qu'il a, et Apple ne lui laisse pas beaucoup de terrain pour ses contre-attaques.
Et sur le fond Steve Jobs a parfaitement raison : après tout, le travail d'Apple, c'est des produits de luxe, le milieu et bas de gamme ne les intéressent pas.

Je m'amuse surtout de la réflexion sur le champ de distorsion de la réalité.
C'était habile de ressortir cette bonne vieille blague, qui s'adresse clairement aux fans de longue date d'Apple... vieux fidèles qu'on a déjà vu retourner leur veste à cause de la direction très fermée qu'a pris Apple ces dernières années.
Ceci dit, il est un peu tard, ces fidèles en question, s'ils avaient l'intention de changer d'opinion, l'ont déjà fait il y a longtemps.

Enfin moi ce qui m'interesse surtout, c'est la jolie riposte de Google par rapport à la remarque de Jobs sur l'ouverture d'Android : "Hop, un petit lien vers le code source, vous n'avez qu'à compiler vous-même pour voir".

Parce que quand il est question d'ouverture, Apple est justement un mauvais exemple...
Ils se sont fait quelques mauvaises relations dans le monde de l'open-source, ils prennent toutes les décisions pour l'utilisateur (ce qui n'est pas une si mauvaise chose, mais les power-user sont livrés à eux-même)...
Sans parler de cette mauvaise volonté vis à vis d'HTML5, qui est quand même censé être un standard, ouvert donc. Le web n'appartient pas (encore) à Apple.